Le septième tour, ils l’ont déjà connu

22 octobre 2017 - 17:35

Cette édition 2017-2018 de la Coupe de France écrit une nouvelle page de trois équipes axonaises. Que ce soit Tergnier, Ribemont ou Itancourt, elles renouent avec les plus grands moments de leur histoire.

L’épopée la plus lointaine reste celle de Tergnier. En 1984, après avoir éliminé Soissons, l’équipe, alors en DH, se retrouve opposée à Sedan, alors en D2. Avec dans les buts, un certain Thierry Gabriel. «  J’étais jeune, ça fait longtemps  » en sourit l’actuel entraîneur. Il en garde beaucoup de positif : «  C’étaient de bonnes aventures, de bons moments.  »

La barre était trop haute

Sur le terrain, un autre actuel dirigeant de Tergnier était également présent : Didier Carlier, entraîneur de la réserve. «  On était cinq, six jeunes à être arrivés dans le groupe senior. On remplaçait ceux qui étaient partis à Chauny. On était prêts à jouer en senior, mais on ne s’attendait pas à jouer une D2.  » Après l’élimination contre Sedan, L’Aisne nouvelle du 25 décembre 1984 titrait : « Tergnier : la barre était trop haute ». Battu sur le score de 4-0, cette aventure demeure un bon souvenir, notamment pour Didier Carlier : «  C’est toujours là dans un coin de la tête. Ce sont de vieilles histoires qu’on se raconte.  »

Certainement inspirés par l’épopée ternoise, les joueurs de Ribemont ont eux aussi atteint le septième tour.

Un match de sixième tour fou

C’était en 1988. Après avoir éliminé Senlis, aux tirs au but, Ribemont, en Interdistrict, était parti jouer à Hénin-Beaumont, alors en CFA2. Didier Pinchon, l’actuel président du club, était le latéral droit de l’époque : « J’ai le souvenir d’une ambiance énorme contre Senlis. J’espère la retrouver ce week-end.  »

Olivier Leclere entraînait l’équipe et se souvient très bien du sixième tour : «  Les joueurs sont arrivés en bus. Ils sont descendus en costard cravate. Leur vice-président était Jean-Michel Rouet (ex-journaliste de L’Équipe, NDLR). Ça a été une source de motivation supplémentaire.  »

Ce sixième tour aboutit sur un match fou. Menés trois fois au score, Ribemont est revenu à chaque fois. Lemaire arrache la séance de tirs au but à la 117e minute (3-3, 4 t.a.b 3). Séance durant laquelle Gilles Hidé sort la cinquième tentative adverse, synonyme de qualification.

Malheureusement pour l’équipe, Hénin-Beaumont était trop fort au septième tour. Largement battus 5-0, les joueurs de Ribemont en gardent un excellent souvenir. Didier Pinchon le classe même comme «  le meilleur de [s]a carrière en tant que joueur  ».

David Desbonnez, lui, en a vu d’autres dans sa carrière. Mais le septième jour de Coupe de France, joué avec Itancourt (Interdistrict) en 2001 reste comme «  un grand souvenir  ».

Délocalisé au stade Philippe-Roth de Saint-Quentin pour l’occasion, le match contre Marly (CFA2) marque la fin de la Coupe pour Itancourt (2-3). L’actuel adjoint de Fabien Croze à l’OSQ avait qualifié son équipe au tour précédent grâce à un hat-trick contre Chevrières. La suite est moins heureuse pour lui.

« C’est dommage qu’on ait perdu. Deux tours après, c’était l’OM au Vélodrome »

 

«  Sur un ballon en profondeur, je pars pour un face-à-face. Mon tendon a lâché, la rotule est montée. J’ai hurlé.  » Blessé dès la 8e minute de ce septième tour, il est alors remplacé par Ludovic Briche, entraîneur de la réserve de… l’OSQ : «  On se remémore quelques souvenirs avec David. » Il reprend : «  Le fait d’avoir remplacé David après sa blessure, c’est ce qui me marque le plus sur cette aventure.  » Entraîné par un certain Thierry Gabriel (un véritable homme de Coupe), Ludovic Briche aurait pu être le héros d’Itancourt. Malgré son doublé, les Écureuils sont éliminés par un triplé de Helleputte. «  C’est dommage qu’on ait perdu ce match. On était à deux tours du Vélodrome contre l’OM.  » Marly, sorti par Saint-Leu, cette équipe de banlieue parisienne a affronté Marseille dans la cité phocéenne.

Tous ces clubs ont une occasion en or de revivre ces grands moments. Le destin est entre les pieds des joueurs.

Commentaires

Pl Équipe Pts Jo G N P F Bp Bc Dif
1 TERGNIER FC 18 7 6 0 1 0 18 9 0 9
2 CHAMBLY FC 17 7 5 2 0 0 17 5 0 12
3 NOGENT US (60) 14 7 4 2 1 0 14 4 0 10
4 CHAUMONT CS 11 7 3 2 2 0 14 11 0 3
5 CAMON US 10 7 3 1 3 0 8 10 0 -2
6 GAMACHES AS 9 7 2 3 2 0 4 5 0 -1
7 CHAUNY US 8 7 2 2 3 0 7 9 0 -2
8 CRECOIS ICS 7 7 1 4 2 0 7 10 0 -3
9 DOULLENS RC 7 7 2 1 4 0 5 11 0 -6
10 SOISSONS FC 6 7 1 3 3 0 6 11 0 -5
11 ETOUY US 4 7 1 1 5 0 9 15 0 -6
12 AMIENS RC 4 7 1 1 5 0 2 11 0 -9